La résistance à l'amaigrissement

01/01/2021

On parle de résistance à l'amaigrissement lorsque, malgré une alimentation adaptée, la perte de poids est beaucoup plus lente que prévue. Les raisons de ce ralentissement dans la perte de poids sont de deux ordres : métaboliques et/ou psychologiques. Les causes métaboliques sont souvent les mêmes que celles qui ont favorisé la prise de poids.

A. Les causes métaboliques

Trois systèmes biologiques sont principalement concernés : le système digestif, hormonal et respiratoire.

De toute la sphère digestive, le foie occupe une place centrale. Il est le siège de processus métaboliques complexes et vitaux : synthèse des lipides et des lipoprotéines, de l'urée, de l'albumine, des facteurs de coagulation, contrôle du métabolisme du cholestérol, régulation des hydrates de carbone, formation et excrétion de la bile, métabolisme et détoxication des médicaments et d'autres substances exogènes.

La prise de médicaments, une infection virale récente ou ancienne peuvent entraîner des perturbations dans les fonctions métaboliques du foie qui vont ralentir la perte de poids. Une hydratation insuffisante, les perturbations de l'équilibre de la flore intestinale, les candidoses, les intolérances alimentaires peuvent également être responsable de la résistance à l'amaigrissement. Afin d'évaluer les fonctions biologiques au niveau de chaque organe et de dépister les problèmes avant qu'ils ne se manifestent cliniquement j'utilise deux appareils quantiques.

Le second système biologique concerné est le système hormonal. Il est bien connu que la thyroïde joue un rôle clef dans l'amaigrissement et que l'hypothyroïdie peut même entraîner une prise de poids. Une autre cause de la résistance à l'amaigrissement est le stress. Par une réaction en chaîne, tout stress va entraîner la sécrétion de cortisol. C'est une hormone naturelle qui est sécrétée par l'organisme pour répondre à toute agression. Le cortisol intervient dans la régulation des sucres en augmentant la glycémie. Il intervient également dans le métabolisme des protéines avec risque de fonte musculaire et dans le métabolisme des graisses par une redistribution des dépôts graisseux et un stockage accru au niveau de la face, du haut du dos et sur le ventre. Le troisième système biologique concerné est la respiration car une mauvaise oxygénation des tissus va entraîner une mauvaise carburation des nutriments.

B. Les causes psychologiques

Les causes psychologiquesde résistance à l'amaigrissement ne sont surtout pas à négliger. Pour maigrir, la volonté est indispensable mais parfois elle ne suffit pas car la prise de poids peut être en rapport avec des problèmes psychologiques. Les troubles affectifs les plus souvent rencontrés sont les frustrations de toute sorte, le sentiment d'insécurité, la recherche permanente et toujours insatisfaite de l'amour. Souvent s'y associe un sentiment d'échec voire un rejet de soi.

Quelles sont les solutions ?

Il est d'une part très important d'accepter la nécessité du régime pour améliorer sa santé et d'autre part de bien comprendre le mode d'emploi de celui-ci. Les explications sur les raisons du changement alimentaire sont indispensables pour une bonne adhésion du candidat à l'amaigrissement. La correction des troubles métaboliques infra-cliniques par des compléments alimentaires est souvent nécessaire ainsi que la prise en charge des problèmes affectifs, soit par des techniques conventionnelles, soit par des techniques énergétiques apparentées à la sophrologie, soit par les fleurs de Bach.